AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lucie...c'est moi...me voilà!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucie
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 48
Âge : 22
Localisation : Polaris il semblerait...mais je ne sais pas.
Humeur : Je suis d'une humeur très enjouée naturellement^^

MessageSujet: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 13:38



Nom : Sarena

Prénom : Lucie

Âge : 17 ans

Apparence, signes distinctifs : Est-ce qu'il s'agit de... de me décrire? Eh bien, que puis-je vous dire? Je ne sais pas trop par où commencer mais... Bon, tout d'abord, la chose que vous remarquerez forcément au premier regard : Mes cheveux. Ils sont plutôt longs, environ jusqu'au bas de mon dos car je les coupe rarement mais surtout, ils sont blanc. Enfin pas un blanc de neige non plus, moi je les qualifierais davantage d'argenté, parfois légèrement bleu quand ils sont exposés en plein soleil. Je ne sais pas d'où me vient cette couleur originale, mais je sais que je n'y suis pour rien : c'est naturel. Bien qu'elle m'ai attirée de nombreuses moqueries, je n'ai jamais voulu les teindre, car on m'a toujours dit qu'ils me venaient de ma mère. Cette originalité est renforcé par la couleur de mes yeux, que je tiens elle de mon père. Mes yeux sont verts, plutôt vert clair d'ailleurs, créant un demi-contraste avec la couleur de mes cheveux. Tout cela est entouré par un visage triangulaire, aux traits délicats et harmonieux, laissant voir quelques marques de l'adolescence non achevée telle que des joues encore un peu ronde et une apparente candeur. Associée à mes cheveux, ma peau, parfaitement lisse, est blanche presque laiteuse. Je dit bien presque! Je ne suis pas de la porcelaine non plus.

Voilà pour mon visage. Mon corps, quant à lui, est de taille normal je pense. Je me suis toujours trouvé petite, car j'arrive à peu près aux épaules d'un homme moyen, mais les gens de ma tribu ne semblaient pas choqué tant que ça. Donc j'ai une taille normale, à laquelle s'ajoute des membres fins, pas musclés mais bien formés, voire bien dessinés comme dirait Kjawa. Ainsi, ma silhouette reste plus que banale et je n'ai rien qui me démarque d'une autre fille si l'on regarde mon corps. Mes mensurations sont tout ce qu'il y a de respectable, mais comme pour le reste, je m'estime volonté dans une moyenne. Malgré ces apparences plus que banales, je ne peux me détacher de cette impression de fragilité qui émane de moi, comme si on avait peur de me casser en morceaux. Pourtant je ne suis pas si faible que ça, j'accomplis les travaux que l'on me demande et j'y arrive comme il se doit. De plus, le froid et la glace ne sont pas des environnement très saint pour développer le potentiel de son corps.

Question vestimentaire maintenant. Cela risque d'être vite fait. Pour commencer je ne porte jamais de maquillage. Déjà, il n'y en avait pas là où je vivais et puis, Kjawa aurait été très en colère si il avait su que je me peignais le visage. Mais outre ces questions de superficialités, je porte généralement des vêtements assez chauds, tel que de gros manteaux, une écharpe voire une grande cape qui couvre généralement mon corps. Ce sont de vieilles habitudes que je tiens de mon pays des glaces. Mais, ne vous inquiétez pas, l'été, j'adapte ma garde-robe. Je me vêtis souvent de robe large et légère, blanche la plupart du temps mais j'affectionne beaucoup les couleurs sombres comme le prune ou le bleu marine. Je les porte souvent associés en tunique, de façon à me fondre un peu dans la masse, car je n'aime pas me faire remarqué, encore moins par des vêtements trop voyant, même si mes cheveux font souvent le travail à ma place. Pour les chaussures, j'en porte généralement des hautes comme des bottines voire des bottes lorsque je me sens bien avec. Toutefois, j'évite les talons, ou bien pas très haut car je n'ai jamais appris à marcher avec et je ne veux pas me ridiculiser *rougis*


Marques : Ma marque se situe à ma cheville droite. Elle représenta un simple cercle dont l'anneau est dessiné en vague, enserrant ma cheville complètement. Je la dissimule assez facilement avec des collants, mes chaussures ou un bracelet de cheville lorsqu'il fait chaud.

Caractère : Vous voulez... que je me décrive mentalement hein? Alors par où commencer. Bon on va démarrer par mes "qualités", même si le mot n'est pas vraiment approprié... Alors je suis une personne gentille, vraiment très gentille. Tout le monde me le dit, c'est pourquoi il m'est plus facile de me décrire en vous décrivant la façon dont les gens me voit. Ce qui revient souvent c'est évidemment, le fait que j'ai le coeur sur la main, que je suis toujours prête à aider et ils soulignent aussi que je rends service à qui le veux. Si on les écoute, je suis une personne serviable et aimable, même si je juge qu'il s'agit de la plus élémentaire des politesses. Par contre, c'est moi qui l'ajoute cette fois-ci, je suis quelqu'un de très timide, je ne vais voir les gens qui si ils ont un vrai problème mais sinon, je n'ose pas les déranger, car je ne veux pas m'imposer. Oh j'oubliais, on me dit souvent que je suis une travailleuse acharnée et que je suis d'une détermination à toute épreuve. Ca, je ne sais pas trop quoi en penser. J'aurais dit au contraire que ma volonté était faillible mais si ils le disent...je ne me contente que de répéter.

Passons donc aux défauts. Là, c'est moi qui vais me dépeindre comme il se doit. le plus évident, que vous aurez surement déjà compris en lisant le reste, c'est que je suis très naïve. Je crois facilement ce que l'on me dit car j'ai une confiance aveugle dans les gens. Cela me conduit souvent dans des situations pas très joyeuses, les gens s'en servant régulièrement. De plus, le suivant découle naturellement de ma naïveté, c'est ma maladresse. Oh je ne parle pas de la parole, je suis très fine quand il le faut, mais bien de maladresse physique. Je fais tomber de nombreuses choses, me prendre les pieds dans des choses que n'importe qui remarquerait. Bon, en gros, je suis sujette aux chutes et aux glissades. C'est pourquoi je n'ai jamais pratiqué de sport. Ce serait dangereux pour moi et pour les autres aussi. Et, pour en finir comme il se doit, rajoutons que je suis également très... tête en l'air. J'oublie facilement des choses, je peux me perdre ne pleine nature parce que je n'ai pas fait attention à quelque chose comme un panneau ou un chemin. Vous voyez donc que je suis vraiment particulière, même si ce ne sont sans doute pas les plus gros de mes défauts.


Clan : J'appartiens aux Célestes.


Première spécialisation : La lumière

Deuxième spécialisation : Le vent

Troisième spécialisation : L'eau

Ginx : Eh bien je ne sais pas encore... Le temps me le dira surement.

Staï : Oh j'aurai aimé avoir un animal à qui parler, à qui confier mes soucis mais le destin en a voulu autrement. Mon staï est une petite parle bleu isis, parfaitement lisse que je porte en pendentif avec une petite chaînette d'argent. Je la dissimule derrière mes vêtements en général car je ne veux pas qu'on me la vole.

Histoire : Tout se passa il y a 16 ans à peu près. Un jeune Inuk du nom de Kjawa vit une silhouette s'avancer vers lui, à travers les flocons de neige. Car il y avait tempête aujourd'hui, et sur l'île du Jan mayen, accroché au Groenland, les tempêtes de neiges sont violentes et bien souvent dangereuses. Il était juste sorti pour vérifier que la maison tiendrai lors de la partie violente de la tempête mais lorsqu'il sorti, il vit nettement une personne se découpait lentement de la pénombre blanche. En s'avançant, il remarqua qu'il s'agissait d'une jeune femme, à l'agonie. Elle était fatiguée et blessée à la jambe. Il courut dans sa direction pour l'aider mais la jeune femme l'arrêta. Elle ne voulait pas qu'il la sauve, elle voulait qu'il l'aide. Dans ses bras, un gros paquet emmailloté bougeait faiblement. Lorsqu'il découvrit le visage d'un bébé sous les couvertures qu'il avait légèrement déplacé, Le jeune Inuk ne put caché sa surprise. Il voulut demander des explications à la jeune femme face à lui, lui prodiguer les premiers soins, ou au moins l'aider à se reposer. Il n'osa rien dire, ce fut elle qui parla. Brièvement. Elle lui demanda de garder l'enfant, de l'élever comme si s'était le sien. Kjawa voulut insister, refuser, contredire... il n'y parvint pas. La jeune femme lui donna l'enfant, et après un dernier coup d'oeil où l'on pouvait voir la tristesse se noyait, elle repartit, en courant. Kjawa voulut la pourchasser, la faire revenir. Il ne sut as comment faire. Il resta immobile dans la neige, jusqu'à ce qu'il se souvienne que le bébé était dans ses bras, et qu'il devait mourir de froid. Il rentra précipitamment chez lui, et entama une nouvelle vie, avec un second petit être qui habitait sa maison.

Voilà comment je parvins au Jan Mayen. De ce fait, vous comprendrez que je ne connaisse rien sur moi. Je ne connais pas le nom de mes parents, ni a quoi il ressemble, ni même d'où je viens. Je grandis dans l'ignorance la plus complète, persuadé que Kjawa était mon père. Mais en devenant plus grande, je veux dire en dépassant l'âge des six ans, je compris vite que Kjawa ne pouvait être mon père. Il était grand, large, la peau très mate et les yeux bridés, ses cheveux étaient très sombre, tout comme ses yeux. Je n'avais aucun traits de commun avec lui. Je le compris vite, mais je n'en parla pas. Ce fut lui qui le fit, lors de mon anniversaire. Il m'avoua la vérité, dont je me doutais déjà. Mais la partie que je n'attendais pas, et que j'espérais secrètement, c'est qu'il ne sache rien sur mes parents. J'avais imaginé toute sorte de choses, qu'ils soient grands, petits, beaux ou laids...du moins qu'il parvienne à me les décrire, à me raconter ce qui c'était passé. Il ne put rien me dire, car lui même ne savait rien. Je ne lui montra pas, en lui disant que bien qu'il ne l'était pas, je le considérerais toujours comme mon père, mais j'étais profondément marquée et triste. Je voulais en savoir davantage. Je n'avais attendu que ça. Puis le temps passa...mais les questions était toujours présente.

..................................

C'est dans les bras
Juste au bord du coeur
Que la tendresse prend sa source.

Viens contre moi
Oublier tes peurs
Pour que tes nuits soient plus douces

On a tous besoin d'une étoile
Pour oublier là où se trouve la lumière

Assise dans une chaise à bascule, je me balançais en douceur, les cheveux détaché et agité par une légère brise glacée, auxquelles j'étais définitivement adapté. Le visage penché au-dessus d'un bébé, qui tentait de s'endormir. Le matin s'était levé depuis peu mais il n'avait pas dormi de la nuit, alors il était temps pour lui de se laisser échapper. C'est pourquoi je lui chantait une berceuse, tentant de l'arracher au monde réel pour le plonger dans celui des rêves. Ses yeux se fermaient doucement mais il était encore éveillé. Je ne vexa pas. Mon sourire continuait de s'épanouir sur mon visage, alors que je contemplais son petit minois d'ange. Le berçant avec toute la délicatesse et l'amour d'une mère, j'entama de nouveau mon chant, pour lui faire gagner le monde des rêves.

La nuit descend
Descend sur tes yeux
Sur tes rêves bleus d'enfant

La nuit t'emmène
Au pays merveilleux
Où tes rêves bleus te mènent

Et main dans la main,nous irons
Là où tout est si beau, si bleu et si doux.

Ma voix résonna pendant encore quelques minutes, puis finalement, le sommeil l'emporta. Ses yeux se fermèrent, et un léger souffle traversa sa poitrine. Il s'était endormi. Souriant, je me leva doucement et le déposa dans son berceau. Près de ce dernier, il y avait un grand lit, où Kjawa était allongé. Je me retins de rigoler lorsque je vis la position dans laquelle il s'était endormi. Il avait essayé toute la nuit de l'endormir. C'est pourquoi, voyant que ses efforts l'épuisaient, j'avais décidé de prendre le relais. Bien que ce soit son enfant, cela ne me dérangeait pas de l'aider, car j'aimais beaucoup son fils, lui qui rêvé d'en avoir un. Il avait rencontré sa compagne peu de temps après qu'il m'ait révélé ma venue à Jan Mayen. Ils étaient restés ensemble tout ce temps. Nikra, c'était le nom du petit, était venu au monde il y a un peu plus d'un an. Je leur jeta un dernier regard puis sortit discrètement pour prendre l'air.

Le vent froid s'engouffra dans mes poumons comme un pic de glace dans une poitrine. Mais il y avait bien longtemps que je ne craignais plus le froid cinglant du Jan Mayen. Je m'avança dans la neige avec délectation, j'aimais sentir le crissement de la neige sous mes pas, voir mes pieds s'enfonçaient dans cette mer blanche que j'affectionnais. Etant fatiguée de la nuit passée avec Nikra, j'avais besoin de me dégourdir les jambes. Je marcha donc, sans but, dans le seul but de marcher pour détendre mes muscles. Au loin, s'étendait une grande forêt de conifères où j'avais l'habitude d'aller jouer quand j'étais petite. Avec un sourire gracieux, je m'aventura dans la pénombre des sous-bois, pas effrayée le moins du monde de l'obscurité dans laquelle j'étais plongée. En m'avançant prudemment dans la parie basse de la forêt boréale, je découvris un corps étendu dans la mousse gelée. Ne réalisant pas tout de suite ce qui se passait, je crus au premier abord qu'il s'agissait d'un animal. Mais en progressant vers le corps, je remarqua que ce dernier avait forme humaine. Prise de panique je me précipita vers lui et me pencha pour vérifier si il allait bien. Je vis alors que ses traits n'étaient pas ceux d'un Inuk. Loin de là. Il était aussi blanc que moi, avec des cheveux blonds plutôt sales. Je bascula en arrière de surprise, et un peu de peur aussi. Je me demandais ce qu'un étranger venait faire aussi d'une partie habitée. Et surtout comment il était arrivé là? Qui était-il? Toutes ces questions quant à son identité se bousculaient dans ma tête. Toutefois, il n'était pas bien je le voyais. Voulant prendre son pouls, pour voir si il était dans un état grave, je pris délicatement son poignet. C'est à ce moment-là que ça arriva, sans que je sache ce qui se passait. J'eus l'impression d'avoir un flash qui m'aveuglait et presque aussitôt, une sorte de défilé d'images coula en moi. Je voyais un petit garçon en train de jouer avec son train, puis quelques secondes après, je voyais un adulte courir à travers la forêt, qui ressemblait d'ailleurs extrêmement à celle-là. Toutes ces images défilèrent à un rythme rapide, sans que je puisse toutes les analyser. En même temps, j'avais la sensation qu'une écharde s'enfonçait dans ma tête, devenant de plus en plus douloureuse. Puis tout cessa. Le flash, la douleur, tout disparut. La seule chose qui resta fut moi, l'homme et une énorme sensation de fatigue. L'oeil hagard, je regardais de tout côté sans comprendre, encore sous le choc de ce qui c'était passé. Je me sentais comme tombé au milieu de nul part, après un plongeon sans élastique dans le vide. Je peinais à reprendre mes repères, luttant contre la fatigue qui commençait à refluer. Encore remuée, je baissa le regard vers l'homme allongé. Ce fut la deuxième surprise. Il avait les yeux grands ouvert et me regarder de manière perçante. C'était la première fois que je me sentais transpercer à ce point, avec l'impression que les moindres de mes secrets étaient dévoilés.

-Une céleste...

Bien que je ne le compris pas, je l'entendis parfaitement. Il l'avait soupiré, avec déception comme si il s'attendait à autre chose. Mais tout déçu qu'il était, moins j'étais curieuse et je ne comprenais pas ce qu'il venait de dire. Je recula, prenant une distance respectable par rapport à lui et lui posa ma question:

-De quoi parlez-vous? Et puis... Qui êtes-vous?

Il ne pris pas la peine de répondre, mais se releva avec difficultés comme si il avait un poids qui le retenait à la Terre. Il continua de m'observer avec attention, me détaillant de haut en bas et sembla juger que je n'étais pas une menace, puisqu'il me répondit avec une certaine nonchalance.

-Je n'ai rien contre toi.

Ce fut ce par quoi il commença. Il m'expliqua alors une chose étrange. Enfin m'expliquer, il me raconta et je me contentai d'écouter. Il me parla d'une guerre entre deux clans qui durait depuis des générations. Et le mot qu'il avait prononcé, "Célestes", était l'un des deux : celui auquel j'appartenais. Je ne voulu bien évidemment pas le croire. Tout ce qu'il me racontait était fou, voire impossible. Comment pouvait(on croire une chose pareille? Je sais que je suis très naïve mais je ne suis pas bête, ce qu'il me dit est impossible. Je lui en fis d'ailleurs part et ma réaction sembla le faire bien rire. Bien que je ne compris nullement la raison de sa réaction, il me rétorqua alors:

-Comment expliques-tu ce qui vient de t'arriver alors?

Je vis de quoi il parlait bien sur. J'avais compris. Je ne lui en fis cependant pas la remarque et resta silencieuse. Les pensées se tournaient et s'entrechoquaient dans ma tête. Je me souvenais de ce qui s'était passé, je savais que ce n'était pas normal mais peut-être y avait-il une explication rationnelle? Peut-être était-ce un délire dû à un manque de...quelque chose, je ne sais pas quoi mais de quelque chose! Ce qu'il me disait ne pouvait pas être vrai! Je releva la tête dans le but de quérir d'autres informations mais il commençait déjà à s'éloigner. Je me releva également et l'appela pour qu'il revienne mais il se contenta de me dire une chose:

-Tu devrais aller à Eisblum... à Polaris

Je l'entendis distinctement. Comme il fallait. Je compris chaque mots, je n'en compris pas le sens. J'étais sous le choc, désemparée. Je ne savais pas ce qui se passait en moi mais j'avais l'impression que mon monde se craquelait, se fissurait pour finalement tomber en morceaux. Que se passait-il donc? Pourquoi tout se passait ainsi?
Je revins chez moi tard, ayant passé la moitié de la journée à ruminer dans les bois. Mais je ne rentra pas dans la maison. Je regarda par la fenêtre et vit Kjawa et Nikra ensemble, en train de danser d'après les grands gestes de Kjawa. Cette scène acheva de me bouleverser. Je ne pouvais pas leur dire. Je ne devais surtout rien leur dire. Ils ne comprendraient pas et ils essaieraient de m'en empêcher. Mais ce n'était plus à propos d'eux à présent... c'était à propos de moi. En douceur, je m'éloigna de la fenêtre et décida de prendre la direction de Eisblum.



Autres : Euh... je ne sais pas quoi dire d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steel
War Lord
War Lord
avatar

Messages : 4224
Âge : 28
Localisation : Eisblum
Humeur : aucune humeur particulière

Feuille de personnage
Âge: 23
Estremoz/Staï: dragon noir Zmeï

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 14:26

Welcooooooomeuh! ^o^

Je suis très contente d'accueillir une céleste! Il y en a pas beaucoup par ici (j'avoue...j'ai mes préférences pour les Daymons...mais booon U.U), les Célestes sont chous aussi!

Bon ça me semble correct pour l'histoire et tout...j'attends d'être secondée par ma co-admin et tu pourras poster sans bleme ^^

Si jamais tu as le moindre doute n'hésite pas à venir nous en parler ;')

_________________
Only one choice left, your time is done!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-ages.forumactif.org
Lucie
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 48
Âge : 22
Localisation : Polaris il semblerait...mais je ne sais pas.
Humeur : Je suis d'une humeur très enjouée naturellement^^

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 14:32

Ah tant mieux, merci beaucoup^^

J'avais très peur d'avoir mal fait les choses^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steel
War Lord
War Lord
avatar

Messages : 4224
Âge : 28
Localisation : Eisblum
Humeur : aucune humeur particulière

Feuille de personnage
Âge: 23
Estremoz/Staï: dragon noir Zmeï

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 16:01

tout va bien! validé! ^^

_________________
Only one choice left, your time is done!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-ages.forumactif.org
Lucie
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 48
Âge : 22
Localisation : Polaris il semblerait...mais je ne sais pas.
Humeur : Je suis d'une humeur très enjouée naturellement^^

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 19:07

Yepa!

Merci^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
Avenger
Avenger
avatar

Messages : 1079
Âge : 25
Localisation : Manoir Karlov.
Humeur : Méthodique.

Feuille de personnage
Âge: 25
Estremoz/Staï: Staï (Une pendentif en forme de serpent qui se mort la queue. Je le porte rarement.)

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 19:12

Bienvenu a toi.
Amuse toi bien surtout. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora
Avenger
Avenger
avatar

Messages : 2926
Localisation : Eisblum, dans le quartier d'Hälgard.
Humeur : Je ne sais pas trop... ce matin encore, je ne me rappelais pas mon propre nom, pour vous situer.

Feuille de personnage
Âge: D'après ma carte d'identité, y parait que j'ai 23 ans.
Estremoz/Staï: J'avais un collier... maintenant je ne l'ai plus, mais j'ai un chien. Coïncidence ?...

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 19:41

Helloooooooooooooooooow !!!!!!!!!!!!!!
Ah ah !!!!!! Je t'ai converti en moins de 10 minutes, je suis la meilleure UU
Et une petite Céleste ça fait pas de mal pour équilibrer un peu avec le récent afflux de Hunters !!!

BIENVENU A TOAAAAAAAAAAA !!! <3

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaëlys
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 175
Âge : 22
Humeur : Insouciante ^^

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Estremoz/Staï: Naoëlle un petit ouistiti pygmée

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 20:38

Cool une nouvelle Céleste!!!!
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il'lianha Elros
Gamer
Gamer
avatar

Messages : 504
Âge : 26
Localisation : Partout où le silence sera mon seul compagnon
Humeur : Avec quoi rime misantrophie?

Feuille de personnage
Âge: Qu'est ce que ça peut te faire ? ...17...
Estremoz/Staï: Une amethyste monté sur un anneau d'or.

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Dim 1 Avr - 20:48

Dora plus tard, elle sera recruteuse dans une grande multinationale XD
Bienvenu parmi nous ! Contente que tu te soit laisser convertir !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott
Avenger
Avenger
avatar

Messages : 1904
Localisation : Au Japooooooon !!!!!!!
Humeur : Sur un p'tit nuage <3

Feuille de personnage
Âge: J'suis enfin majeur, oh yeah !! Enfin... presque...
Estremoz/Staï: Une hématite grise sur un lien de cuir enroulé autour du poignet.

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Lun 2 Avr - 18:13

Mdrrr pauvre Dora UU Et oh une céleste gentille UU Ça va me changer un peu x)
Bienvenuuuuuue !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivianne & Arthur
Avenger
Avenger
avatar

Messages : 220
Localisation : Hälgard, j'm'y plait bien moi/Polaris...
Humeur : Aussi changeante qu'imprévisible.../Egale...

Feuille de personnage
Âge: 23 ans, et aucun commentaire ou je te coupe la langue/16, ouais je sais, j'les fait pas...
Estremoz/Staï: Goth, ma jolie roussette/Ma montre, sertie de minuscules émeraudes.

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Lun 2 Avr - 18:18

Oh, une nouvelle petite Céleste !
Bienvenue !!! On va pas s'entendre fille de lumière, enfin, si on se croise un jour vu que je vis la nuit x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax
Avenger
Avenger
avatar

Messages : 1105
Âge : 26
Localisation : T'avises pas de me suivre
Humeur : Cours, loin.

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Estremoz/Staï: Une chaine de cheville ornée d'un oeil de faucon

MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   Mer 4 Avr - 11:22

J'aime bien les gentils fifilles naïves...*en mode Jax sadique* Hahahahaha ! Twisted Evil XD En attendant bienvenue à toiiiiii ! Traîne pas trop dans Hälgard tu pourrais avoir des surprises... hé hé hé. Amuse toi bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucie...c'est moi...me voilà!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucie...c'est moi...me voilà!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Les chatons de Lucie :)
» « A vrai dire ... Elle ne sait pas » [Maelys Adhémar PV Lucie Carera]
» « Petit Piment qui enflamme les coeurs.» [PV Salieri Antonio & Lucie Carera]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Ages :: Généralités :: Présentations La moindre des politesses reste de se présenter. Passage obligatoire. -